zingomineral.com                           Collection Don Giovanni ZINGO, France

 

 

                  

 

                   

 

ELBAITE  variété melon d'eau (groupe des Tourmalines),  

 - Trois couleurs (rose, verte, bleue) sur une gangue de quartz yalin.

Trouvé en 1997 dans les pegmatites sodolithiques à quartzite de la mine

Cruzeiro, Minas Gerais, Brésil.

Dimensions: 6,00 cm. x 1,80 cm. (photo n°1 ci-contre à droite).

Dimension de la gangue de Quartz: 12,00 cm. x 9,00 cm. (photo n° 1).

 

Étymologie du mot Tourmaline:

dérive du cingalais = Toromalli (1758), le mot designe un groupe de

minéraux de borosilicate naturel d'aluminium, de colorations variées formant

des prismes allongés qui s'électrisent par la chaleur ou le frottement, pierre

fine rouge, bleue, brune, incolore ou noire.

La plus recherchée des tourmalines est l'Elbaite, la morphologie des cristaux

est spectaculaire, la formule chimique change à chaque variété.

 

Etymologie du mot Elbaite:

Elle tire son nom de l'île d'Elbe où elle a été trouvée pour la première fois  

par Vernandsky Vladimir Ivanovich (1863-1945) fondateur de la 

géochimie et grand scientifique russe, (voir photo ci contre). 

Il découvrit le minéral en 1913 à San Pietro in Campo, Île d'Elbe, province de

Livorno,Toscana, située au large de la côte occidentale de l'Italie.

L'Elbaite est un ciclosilicate le plus connu et precieus de la famille des Tourmalines.

Elle est utilisée dans l'industrie comme piézo-électrique et pyroélectrique, et

elle est d'une hémimorphie constante.

 

Les variétés d' Elbaites dans la gemmologie:

- Achroite: (très rare) du grec "Achro" = incolore, variété de tourmaline

  incolore ou presque.

- Aschentrekker: le nom signifie (qui attire la cendre), surnom de la

   tourmaline dans les pays nordiques.

- Burgerite: est une tourmaline ferrique.

- Chromo-elbaite (variété d'elbaite qui contient du chrome).

- Cupro-elbaite (variété d'elbaite cuprifère).

- Dravite: de la "Drave"  fleuve en Carinthie, marron-jaune  à marron foncé.

  La Dravite est une tourmaline magnesienne.

- Elbaite jaune: d'un jaune dit "jaune canari".

- Emeralite: tourmaline couleur vert clair de Mesa Grande, Californie, USA

- Indicolite ou Indigolite: du latin " indigo = bleu " est une tourmaline de 

   tous les tons de bleu, (photos 5 et 7).

- Melon d'eau:  tourmaline rouge entourée de vert et bleu ou multicolore, 

  (photo 2 et 8).

- Paraiba: tourmaline que l’on extrait de la mine de Balthaïa dans l’état

   brésilien de Paraïba, contient du cuivre, de couleur qui va du bleu turquoise

   vif au vert soutenu.

- Rubellite: du latin "Rubellus" = rougeâtre, de rose à rouge parfois tirant

  sur le violet, la couleur rubis est la plus prisée, (photos 2 et 3).

- Siberite: d'après son lieu d'origine en Siberie Oural, de rose lilas à bleu 

   violacé. Le nom Siberite est parfois utilisé comme synonyme de la rubellite.

- Schorl ou Schorlite: ce nom, emprunté à un terme ancien du langage

   montagnard qui désignait les tourmalines noires. En inclusions dans le

   quartz on l'appelle " fleches d'amour ", (photo n° 9).

- Tsilaïsite: est une tourmaline manganésifere (photo n° 6).

- Uvite et Dravite: ce sont des tourmalines ferromagnesiennes.

- Verdelite: nom italo-grec  "pierre verte", c'est une tourmaline de toutes les     

  nuances de vert, la plus recherchée est le vert émeraude, (photo 4).

 

Synonymes:  

 - Elbaite de Vernandsky

 - Lithium-Tourmaline

 

Formule chimique: Na(Li,Al)3Al6(BO3)3Si6O18(OH)4

borosilicat naturel d'aluminium

Strunz nr.: 8/E. 19-10

classe VIII des: Silicates

sous-classe des: Cyclosilicates

groupe des: Tourmalines

série:  Rosmanite - Feruvite

dureté: de 7,00 à 7,50  

densité: 2,90 à 3,20 avec une moyenne de 3,05

système cristallin: Hexagonal - Rhombohédrique (trigonal - ditrigonale - pyramidale)

morphologie: (cristaux souvent prismatiques, en prismes trigonals

souvent striés), aciculaire, rayonnante, en inclusions souvent dans le 

quartz et autres minéraux d'aspect vitreux, tabulaire, massive, radiée, fibreuse, compact, les macles sont très rares.

couleur: l'Elbaite est une tourmaline lithique.

Cette famille de pierres multicolores (les Tourmalines) possède pour ainsi dire toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

éclat: vitreux, résineux, transparent, translucide

rareté par Stephan Weiss: 0 commune (gemmologie)

 

                  

                  

 

 

 

 

 

 

   

   

 

    

 

 

    

   

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

ELLESTADITE-Cl (CHLORELLESTADITE)

                                              

 - Trouvé en 1985 par Mikael Murashko, dans les Formation d'Hatrurim près

du Desert Negev à l'Ouest de la Mer Morte, Mine Ma' le Adu, Israel.

Dimensions: 1,7 cm. x 1,4 cm.

 

Étymologie:

Dédié au chimiste américain Dr. Reuben B. Ellestad (1900-1903),

professeur de chimie analytique à l'Université de Minneapolis, Minnesota, U.S.A..

La Chlorellestadite fut découverte en 1982 dans les carrières de Cremstore

près de Riverside, Riverside County, Californie, U.S.A..

A été décrite en 1982 par les minéralogistes et cristallographes américains:

Roland C. Rouse (1943-) et  Pete J. Dunn.

 

Synonymes:

  - Chlorellestadite

  - Hydroxilellestadite

  - Fluorellestadite

  - Wikeite

 

 

  

Remarque:

L'Ellestadite est un minéral non approuvé par l'I.M.A. (Institut Minerals

Appellation).

 

Composition chimique: Ca5(SiO4,PO4,SO4)3(OH,Cl,F)

Strunz nr. :  8/B.27-20

classe VIII des : Silicates

soub-classe des : Nésosilicates et Nesosubsilicates

groupe des : Ellestadites

Supergroup des : Apatites

série : Fluorellestadatite  -  Fluorcalciobritholite

dureté : 4,50

densité :  3,07

système cristallin : Hexagonal, (dipyramidal)

morphologie : en masse compacte, granuleuse, rarement en groupe de

cristaux individuels

couleur : incolore, orange blanchâtre, rose pâle, orange

éclat : vitreux; translucide

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

                    

 
 

                                                                  Cliquez sur les photos pour voir le détai

 

 

 EMERAUDE  double cristallisation  

variété de BERYL

                                                

 - Trouvé le 2003 dans la mine de Chivor situé au flanc d'une montagne de 

2300 mt.d'altitude au Nord-Est de Bogota, Chivor, Guavio-Guateque Mining

District, Boyaca Department, Colombie.

Dimension: environ 5,00 cm. x 3,00 cm.  

 

Étymologie:

du Grec antique, "Smaragdos", qui veut dir "pierre précieuse verte".

C'est, parmi les beryls, la pierre la plus précieuse. Son origine est orientale. 

Les sites sans doute les plus anciens qui nous soient connues se trouvent

près de la Mer Rouge. Ces mines de pierres gemmes étaient déjà en

exploitation sous les Pharaons égyptiens entre 3000 et 1500 avant notre ère

Elles furent fameuses sous le nom de « Mines de Cléopâtre ».Elles

étaient déjà  épuisées quand elles furent redécouvertes. Les anciens Incas et

les Aztèques en Amérique du Sud, où aujourd’hui encore on trouve les plus

beaux spécimens, vénéraient l'émeraude qu’ils considéraient comme une 

pierre sacrée.

 

Remarques :

 - Les émeraudes sont rares, car leur formation nécessite des conditions

géologiques exceptionnelles.

 - Le béryllium, composant principal du béryl, se trouve en effet surtout dans le

magma de la croûte terrestre.

 - Le chrome, le vanadium et le fer, qui transforment le béryl en émeraude, sont

plutôt situés dans le manteau terrestre. Entre deux types de gisements

connus, Brésil et Colombie on remarque des différences marquantes : Au

Brésil, les émeraudes se sont formées, pour certaines, il y a deux milliards

d’années, et d’autres, environ 600 millions d’années.

 - Les cristaux se sont solidifiés en se mélangeant au mica noir, et possédent 

des inclusions minérales. Elles manquent souvent de pureté.    

En Colombie, la formation remonte à 65 millions d’années, quand des

mouvements tectoniques ont amené des minéraux à 300 °C au contact

d'une couche sédimentaire datant du début du Crétacé, environ 135

millions d’années avant notre ère. Cette couche contenait des fossiles

aquatiques, dont les coquilles de calcaire s’étaient dissoutes, et offrait ainsi

des cavités qui ont permis au magma de former des cristaux extrêmement

purs.

 

Information:

Pour l'achat d'une émeraude il faut considérer plusieurs critères:

  - Sa valeur dépend avant tout de l'intensité de son vert et du brillant de ses

feux, donc sa règle d'or ne change pas.

 - Ce vert qui flatte l'oeil, doit son existence à un soupcon de chrome qui à été

ajouté au cristal de l'émeraude au moment même de sa formation.  C'est

tout spécialement dans les émeraudes de Colombie que ce phénomène

développe toute sa splendeur.

  - De même, nombreux sont ceux qui ne savent pas que les émeraudes,

de bonne qualité, sont plus rare que le diamants et que les plus belles

émeraudes, tout comme les rubis, font essentiellement partie des piérres

précieuses les plus onéreuses.

 

- Le prix en fontion de leurs qualité taillées et facettées:

 - Claire, opaques et impures, ce sont des émeraudes de moindre

   qualité qui côutent de 5 à 600 Euros le carat.

 - Pures, claires et brillantes ou foncées et impures, avec ou sans

   défaut, les émeraudes coûtent plusieurs milliers euros le carat. Je

   parle, ici, de défauts mais ceux-ci aussi nommés "Jardin" font partie

   intégrante de l'émeraude qu'ils ne déprécient que quand cette

   dernière n'est plus agréable à regarder.

 - Vert intensif, pur et brillant sont les critères d'un achat d'une

   émeraude de bonne qualité qui coûtent plusieurs milliers d'Euros le

   carat, entre 1.000 à 8.000 Euros le carat.

   Quoi qu'il soit, que les émeraudes soient d'un vert clair ou foncé leur

   "Luminosité" reste le principale critère.

 

Variétés et synonymes de Beryl:

 - Aiguemarine - bleu

 - Émeraude - vert

 - Heliodore - jaune

 - Goshenite - incolore

 - Morganite - rose

 

Formule chimique:  Al2 B3 [Si6 O18]

Strunz nr.:  8/E. 12-10

classe VIII des: Silicates

sous-classe des: Cyclosilicates

groupe des :  Beryls

série: Beryl - Sekaninaite

dureté:  7,50 à 8,00

densité:  2,63 à 2,9 avec une moyenne de 2,76

système cristallin: Hexagonale  (dipyramidale - dihexagonale)

morphologie: cristaux en prisme hexagonal, souvent en prisme avec

terminaison plate, pyramidale ou pseudo-arrondie

couleur: vert jaune, vert sombre, vert, bleu vert,

L'Emeraude est doté de la couleur verte la plus soutenue et las plus

brillante que l'on puisse imaginer "le vert émeraude".

éclat: vitreux, transparent, translucide

rareté par Stephan Weiss: 0 commune (gemmologie)

 

                    

                     

                      

                     

                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

     

     

     

     

     

     

     

 

   

 

 

 

 

 

 
 

 

ENARGITE

                                                  

 - Trouvé en 1869 dans les veines à température modéré de sphalerite de la

mine Winac, La Merced, Huaraz, province d' Aija, Département d'Ancash,

Pérou.

Dimensions:   4.5 cm. x 3,00 cm.

  

Étymologie:

du grec antique "enargos" qui signifie evident, distinct, en allusion à

son clivage parfait.

Découverte dans la Veine San Francisco, Morococha, Jauli, département

de Junin,  Pérou.

Décrite en 1850 par le minéralogiste allemand Johann August Friedrich 

Breithaupt (1791-1873), fut professeur de minéralogie à l'Ecole de Freiberg

et conservateur des collections de l'Académie. Fut membre de

nombreuses sociétés et associations scientifiques et citoyen d'honneur

de la ville, avec le nom de "Breithaupt von Zwickau".

  

Synonymes:

  - Clarite (par Sandberger)  

  - Enargite argentifere (variété d'énargite riche en argent)

  - Garbyite (en1844 par Semmons)

  - Guayacanite (par Field en 1859)

  - Stannoenargite (variété d'énargite stannifere)

 

Remarques:

 - L'Enargite parfois peut contenir des traces d'antimoine et de

   fer en remplacement de l'arsenic et du cuivre.

 - L'Enargite est un dimorphe de la Luzonite

 

Formule chimique:  Cu3AsS4

arsenio-sulfure de cuivre

Strunz nr.:   2/C.14-10

classe II des: Sulfures et Sulfosels

sous-classe des: Sulfures

groupe des:  Tetrahedrites

série:  Tennantite - Heideite

dureté:  3,00

densité:  4.40

système cristallin:  Orthorhombique, (pyramidal)

morphologie:  cristaux tabulaires striés, granulaire, compacte

couleur: gris noir, noir, noir brillant

éclat: métallique  

rareté par Stephan Weiss: 0 (commune)

  

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 
 

 

ENGLISHITE

                                                   

 - Trouvé en 1987 par mon ami David Shannon dans le complexe  Tip Top

pegmatites, mine Tip Top, Fourmile, District de Custer, Couster County,

Dakota du Sud, U.S.A..

Dimensions: 1,5 cm. x 1, 5 cm. (le cristal)

  

Étymologie:

Dédié à l'américain George Letchwort Anglais (1864-1944), minéralogiste

et grand collectionneur de minéraux.

Trouvé pour la premiére fois en 1930 dans le Canyon Clay, Fairfield, Oquirrh

Mts, Utah County, Utah, U.S.A..

L'Englishite à été décrite en 1930 par les minéralogistes américains : Esper

Signius Larsen (1879-1961) professeur et Earl Victor Shannon

(1895-1981) du département des Sciences Minérales du Smithsonian Institut,

Washington, U.S.A.

 

Formule chimique:  K 3Na 2Ca 10Al 15(PO 4) 21 (OH) 7.26H 2 O

Strunz nr.:  7/D.25-40

classe VII des: Phosphates, Arseniates

sous-classe des: Phosphates hydratés

groupe des: Phosphates hydratés avec moyen et très larges cations

série: Sampleite - Minyulite

dureté:  3

densité: 2,64 à 2,68

système cristallin: Monoclinique, Orthorhombique

morphologie:  lamellaire, agrégat, en couches

couleur: incolore, blanc, blanc nacré, gris pâle, vert grisâtre,  

éclat: vitreux, nacré; transparent

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

(rarissime en cristaux bien définis, ex: voir photo ci-contre)

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 
 

 

EOSPHORITE (cristal isolé et biterminé)

                                                  

 - Trouvé en 1978 dans les minéraux secondaires des pegmatites granitiques

de la mine d'Almerindo, Linopolis, Divino Laranjeiras, Doce Vallée, Minas

Gerais, Brésil.

Dimensions: 4,20 cm. x 1,70 cm.

  

Étymologie:

Du grec "Heos" qui signifie aube et de "phoros" = qui transmette,

qui transmette l'aube, en allusion à sa couleur rose.

Trouvé pour la premiere fois en 1878 dans les pegmatites granitiques de la

carrière Fillow, Branchville, Redding, Fairfield County, Connecticut, USA.

L'Eosphorite fut décrite en 1878 par les minéralogistes américains

Georges Jarvis Brush (1831-1912) et James Dwight Dana (1813-1895).

 

Formule chimique: MnAl (PO4) (OH) 2. H 2 O 

hydrophosphate de manganèse

Strunz nr.:  7/D.14-20

classe VII des: Phosphates, Arseniates et Vanadates

sous-classe des: Phosphates hydratées

groupe des: Paravauxites

série: Gordonite - Ernstite

dureté:  5,00

densité: 3,80

système cristallin: Monoclinique, (pseudo-orthorhombique,

prismatique)

morphologie: fibres, massive, granuloise, cristaux prismatiques, ou

amas sphériques

couleur : jaune, rose, rose pâle, rose rougeâtre, brun à brun clair,

incolor, incolor grisâtre

éclat: résineux, vitreux; transparent à translucide

rareté par Stephan Weiss:  

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 
 

 

EPIDOTE  avec Quartz  Isometrique

                                                   

 - Trouvé en 1969 dans les roches métamorphiques de contact du complex

minier de Djouga, village de Bendougou, arrondissement de Diako,

Bafoulabé Circle, Région de Kayes, Mali.

Dimensions: 14,00 cm. x 9,00 cm.  

 

 Étymologie:

du grec "Epidosis" qui signifie "plus" et de "Epidotos" qui signifie

"croissance dans le même sens"

Décrit  en 1801 par le  français René Just Haüy (1743-1822), professeur de

minéralogie et cristallographie et chanoine honoraire (Abbé Haüy) de la

cathédrale Notre Dame de Paris.

 

Synonymes:

 - Acanthicone ou Acanticonite

 - Achmatite

 - Aescherite

 - Akantikone

 - Allochite

 - Arendalite

 - Arendite

 - Allochite

 - Bucklandite (Hermann)

 - Delphinite

 - Eisenepidote (epidote de fer en allemand)

 - Epidosyte

 - Epidotite

 - Escherite

 - Ferriepidote

 - Fer Epidote (Iron Epidote)

 - Oisanite (de Saussure)

 - Pistacite ou Pistazite

 - Posstrevorite

 - Puschkinite

 - Selphinite

 - Scorza

 - Selphinite

 - Strahslstein (de Werner)

 - Thallite

 

Formule chimique:  Ca2 Fe Al2 (Si2O7)5SiO4)(OH)2

silicate hydroxydé de calcium

Strunz nr.: 8/C.23-20

classe VIII des: Silicates

sous-classe des: Sorosilicates

groupe des: Epidotes

série: Clinozoisite - Zoisite

dureté: de 6,00 à 7,00

densité: de 3,39 a 3,45

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: en cristaux prismatiques striés et allongés, massive,

fibreuse.

couleur: vert, vert foncé, vert pâle, vert-brun, vert pistache, jaunâtre

noir verdâtre, parfois rouge, noir et plus rarement incolore

éclat: vitreux, nacré; transparent, translucide brillant

rareté par Stephan Weiss: 0 commune (gemmologie)

 

 
 

 

 

 

EPITAXIE  d'Arsenopyrite  et de Marcassite avec Calcite

                                               

 - Trouvé en 1972 dans les giséments de fer carbonaté de la mine Barroca

à Sorria, Panasqueira, region de Beira, Portugal.

Dimensions: 9,00 cm. x 8,00 cm.

 

Étymologie d'Epitaxie:

du grec "Epi", au-dessus, et "Taxis", arrangement], c'est la particularité

de l'orientation cristallographique mutuelle de cristaux d'espèces différentes,

qui n'est possible uniquement si les réseaux cristallins présentent des

nombreuses analogies dans leurs éléments de symétrie tel que: la pyrite sur

galene, le rutile sur hematite, etc.

Le phenomène ou la "loi de l'Epitaxie" fut décrit en 1928 par L. Royer.

Couleur:  blanc d'argent, gris;

éclat: métallique

rareté par Stephan Weiss: 0 (commune)

 

 

 

 
 

 

ERYTHRITE (Cobalt Bloom) (fleur de Cobalt)

                                          

 - Trouvé en 1978 dans la zone d'oxydation des minéraux secondaire de

cobalt du gisements de Aghbar le miên, Bou Azzer, Maroc

Dimensions: 13,00 cm x 10,00 cm. (photo n° 1).

 

Étymologie:

du grec"Erythros" = rouge, en allusion a sa couleur.

Décrite en 1832 par le parisien François-Sulpice Beudant (1787-1850).

Grand minéralogiste et géologue, professeur de mathématiques à Avignon

et à Marseille. A la mort de son ancien maître René Just Haüy prit la chaire de

minéralogie de la faculté de Paris. En 1824  fut élu membre de l'Academie

des Sciences et en 1840 devient Inspecteur général de l'Université.

Il trouva les premiers échantillons d'Erythrite dans la mine Daniel de

Neustädtel, Schneeberg, Erzgebirge,Saxe, Allemagne (voir son portrait ci-

contre).

 

Synonymes:

 - Arseniate de cobalt,

 - Cobalt bloom (fleur de Cobalt)

 - Cobalt rouge,

 - Erythrite de Beudant,

 - Encroûtement cobaltifere,

 - Cobalt mica,

 - Cobalt ocre,

 - Rhodoial,

 - Cobalt rouge ocre

 - Cobalt arseniaté

 - Cobaltblüte (allemand)

 

Variété:  Mangano-érythrite

 

composition chimique: Co3(AsO4)2-8H2O

arseniate de cobalt hydrate

Strunz nr.: 7/C. 13-70

classe VII des: Phosphates

sous-classe des: phosphates hydratés

Groupe des: Vivianites

série: Bobierite-Kottigite

dureté: de 1,5 à 2,5

densité: 3,12

système cristallin: Monoclinique - (prismatique)

morphologie: en lames striées, en croûte, terreuse, cristaux aciculaires

rayonnants, en lames superposés, prismes minces, agrégats

couleur: rouge-mauve, rose-pâle, mauve, rose, pourpre, violet-rouge

éclat: vitreux, perlé, transparent, translucide

rareté par Stephan Weiss: 0 commune

 

 

 

 
 

 

 
 

 

ERNSTITE  

(monocristal)

                                                 

 - Trouvé en 1985 à Fazenada Pamoroli, dans les pegmatites à phosphate des

mines de Linopolis, Divino las Laranjeiras, la vallée de Doce, Minas Gerais,

Region du Sud, Brésil.

Dimensions: 6,00 cm. x 2,50 cm.

 

Étymologie:

L'Ernstite fut découverte en 1969 à David-Est ferme, Karibib district,

region d'Erongo Namibie et dédié à l'allemand Theodor Karl A. Ernst

(1904-1983) docteur conférencier et professeur en minéralogie à l'Université

d'Erlangen, Allemagne. Elle fut décrite en 1970 par Seeliger et  Muecke.

 

Composition chimique: (Mn2+,Fe3+)Al[(OH,O)2|PO4].H2O

Strunz nr.: 7/D.14-30

classe VII des: Phosphates, Arsenates et Vanadates

soub-classe des: Hydro-Phosphates

série: Childrenite - Ernstite

dureté: de 2,00 à 2,50

densité: 1,75

système cristallin: Monoclinique (exagonal)

morphologie: cristaux en prismes hexagonaux, souvent biterminés

en pyramide, aciculaire, fibreuse, rhombohèdres aplatis.

couleur: brun jaune, jaune, jaune brun, marron

éclat: vitreux, soyeux, transparent, translucide, opaque, mat

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

 
 

 

 
 

 

ETAIN  (TIN ou Zinn)

(matte d'étain fondu)

collection époque Moyen Age

                                            

 - Trouvé dans la période du Moyen Age (origine inconnue)

Dimensions:  5.50  cm. x 4 cm.

 

Étymologie:

du latin "Stagnum ou Stannum"

Tin et Zinn appellations d'origine Néerlandais et Allemand  

Décrit en 1855 par les géologue, chimiste et minéralogistes allemand-

américain Friedrich August Ludwig Karl Wilhelm Genth (1820-1893),

fut professeur de chimie à l'l'Université de Pennsylvanie et géologue au

Service Géologique et président de la Société de Chimie Américaine.

Il fut l'auteur de la découverte de 23 nouvelles espèces minérales et sa grande

collection de 12000 minéraux en fit don à l'Université de Pennsylvanie.

(Voir photo ci-contre)

L'Etain natif fut trouvé pour la premiere fois à Clarence River, Oban,

Nouvelle-Galles du Sud, Australie.

 

Composition chimique: Sn

element natif

Strunz nr.: 1/A.05-30

classe I des: Elements

soub-classe des: Alliages Métalliques et  Intermétalliques

série:  Cuivre - Nisnite

dureté: 2.00

densité:  7,30

système cristallin: Quadratique, (Quadratique)

morphologie:  

couleurblanc grisâtre, étain blanc

éclat: métallique; opaque

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

 

 
 

 

 

 

ETTRINGITE

                                            

 - Trouvé le 1984 dans la zone hydrothermale des cavités de calcaire

métamorphosé des mines de Kaldahari, Mangan Felder, République

d'Afrique du Sud.

Dimension: 2,00 cm. x 0,50 cm.

 

ETTRINGITE incolore:

Trouvé en 1991 par mon ami, chercheur et collectionneur de minéraux,

Jean-Claude Deutschmann (1945-2009) dans le complexe de gneiss à

fluorite et baryte de la mine Clara, dans vallée de Rankach, Oberwolfach,

Wolfach, Forêt-Noire (Schwartzwald), Baden Wurtemberg, Allemagne.

(Voir l'histoire de Jean-Claude Deutschman à la page C =Claraite)

Dimension: 2,50 cm. x 1,80 cm. (voir photo ci-contre)

 

Etymologie:

trouvé pour la premiere fois en 1874 dans les inclusions de calcaire

métamorphosée des cavités à inclusions de roches néphélitiques à leucites

et tephrites des mines d'Ettringen Bellerberg, Ettringen, Mayen, Monts Eifel

Rhénanie-Palatinat, Allemagne.

L'Ettringite fut décrite en 1874 par le géologue et minéralogiste Johannes

Lehmann-Hohenberg (1851-1925), professeur de minéralogie et  géologie

à Kiel, Allemagne. Une de ses oeuvres très importante de géologie fut :

"Untersuchungen über die Entstehung der altkrystallinischen

Schiefergesteine" (Etudes sur la formation des anciennes cristallisations

des schistes).

 

Synonymes:

 - Chalkomorphite (par G. Rath en 1873)

 - Woodfordite

 

Formule chimique:  Ca6 Al2 (SO4)3(OH)12. 26H2O

sulfate hydraté d'aluminium et d'hydroxyde de calcium

Strunz nr:  6/D. 13-10

classe VI des: Sulfates,

sous-classe des: Chromates, Molybdates et Tungstates

groupe des: Ettringites

sous-groupe des: Hydro-Sulfates

série: Ettringite à Bruvatite

dureté: 2,00 à 2,50 

densité: 1,80

système cristallin: Hexagonal (Diexagonale - Dipyramidale)

morphologie: cristaux en prismes hexagonaux, souvent biterminés

en pyramide, aciculaire, agrégat

couleur:  incolore, jaune pâle, jaune limon

éclat: vitreux, transparent, translucide, mat

rareté par Stephan Weiss: 0 commune

 

 
 

 

 
 

 

 EUCHLOROSE (CHALCOPHYLLITE)

                                               

 - Trouvé en I997 dans les gisements secondaires des filons à dépôts de

minéraux polymétalliques hydrothermaux de la Mine d'Or Salsigne(mine à ciel

ouvert), à Salsigne, près de la Montagne Noire, Aude, Languedoc-Roussillon,

France.

Dimensions:  8,00 cm. x 5,00 cm.

 

Étymologie:

du latin "euchlor malachite" = mica de cuivre ou chlorate de cuivre.

Décrite en 1841 par Johann Friedrich August Breithaupt (1791-1873) 

grand minéralogiste de Saxe, Allemagne.

 

Formule chimique:  Cu2+18Al2(AsO4)3(SO4)3(OH)27.33H2O

Strunz nr.: 7/D.20-50

classe VII des: Phosphates

sous-classe des: phosphates, arseniates, vanadates (PO4), etc.

groupe des: Turquoise

série: Zapatalite - Chalcophyllite

dureté:  2,00

densité:  2,67

système cristallin: Rhomboedrique (Trigonal)

morphologie: cristaux tabulaires, hexagonales, rosette,  masse, macles

laméllaires comme le mica, pseudomorphose

couleur: vert émeraude, vert-bleu, bleu

éclat: adamantin à soubadamantin, perlé, vitreux, strié, brillant, nacré

transparent, translucide

rareté par Stephan Weiss: + (relativement rare)

 

 

       

 

 

EUCHROITE

collection antique

                                             

 - Trouvé en 1872 dans la zone hydrothermale des mines de Liebeten,  Hongrie.

Dimensions:  7,50 cm. x 6,50 cm.

 

Étymologie:

du grec "Eukhroia" = couleur belle, en allusion à sa belle couleur  vert

émeraude.

Décrite en 1823 par le minéralogiste allemand Johann Friedrich August

Breithaupt (1791-1873), fut professeur de minéralogie à l'Ecole de Freiberg

et conservateur des collections de l'Académie. Fut membre de

nombreuses sociétés et associations scientifiques et citoyen d'honneur

de la ville, avec le nom de "Breithaupt von Zwickau".

 

Formule chimique: Cu2(AsO4)(OH)·3H2O

cuivre arséniaté  

Strunz nr.:  7/D.07-30

classe VII des:  Phosphates

sous-classe des: Arseniates, Vanadates

groupe des: Hydrophosphates

série: Nissonite - Nevadaite

dureté:  4,00

densité3,40 à 3,45

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: en prismes orthorhombiques, tabulaire, lamellaire,

isometrique, bipyramidal

couleur: vert, vert emeraude,

éclat: vitreux, soyeux

rareté par Stephan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 
 

 

EUCLASE

(macle)

                                                

 - Trouvé en 2000 dans les pegmatites de Villa Rica (Ouro Preto), dans le

district d'Ouro Preto, Minas Gerais, Bresil.

Dimension:  environ  1,50 cm. x 1,20 cm.

Dimensions: 2,20 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

du grec "Eu et Klastos" = qui se clive facilement, ou se casse bien

Nom donné par René Just Hauy, pour sa grande facilité à se briser dans le

sens longitudinal.

 

Formule: BeAlSiO4[OH]

Silicate basique de beryllium et d'aluminium

Strunz nr.:  8/B. 01-10

classe VIII des: Silicates

sous-classe des: Tectosilicates, Orthosilicates, Nesosilicates

groupe des: Nesosubsilicates

dureté: 7,50  

densité:  2,98 à 3,10 avec une moyenne de 3,04

système: Monoclinique  (Prismatique)

morphologie: agrégats, radié, prismatique souvent allongé, strié

longitudinalement

couleur: vert pâle, bleu, jaune pâle, incolore, bleu verdâtre, blanc,

jaune verdâtre, blanc grisâtre, rarement violet

éclat: adamantine, nacré, vitreux, transparent, translucide, opaque

rareté par Stefan Weiss:  0 commune (gemmologie)

 

 

       

 

 

EUDIDYMITE

sur Micaschiste                 

                                                      

 - Trouvé en 1996 dans les roches Syénitiques des Pegmatites du Mont

Malosa, Zomba district, Malawi, Sud Afrique.

Dimensions: 3,00 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

derive du grec "Eu" = bien et "Didumos" qui veut dire Jumeaux en allusion à

ses fréquentes macles. Elle fut découverte en 1887 à Ovre île-Aro, région

Langesundfiord, Norvège. Décrite en 1890 par l'émérite minéralogiste et

géologue Norvégien Waldemar Christopher Broegger (Brögger),

(1851-1940) professeur en minéralogie à l'Université d'Oslo.

 

Formule chimique: Na[OH/BeSi3O7]

Strunz nr.:  8/G. 4-10

classe VIII des: Silicates

groupe des: Inosilicates-phyllosilicates

série: Eudidymite - Epididymite

dureté: 6,00 

densité: 2,55

système cristallin: Monoclinique (Prismatique)

morphologie: macles frequent, cristaux prismatiques, tabulaire,

lamellaire, losangique, cryptocristalline

couleur: incolore, blanc, gris jaune, brun, gris, incolore, violet, bleu

éclat: opaque, micacé, vitreux, nacré

rareté par Stefan Weiss:  + (rélativement rare)

 

 

 

 

 
 

 

EVESLOGITE

localité type

                                                                minéral radioactif

                                                                     

 - Trouvé en  2004, par le chimiste russe A.P. Komyakov dans les veines

syenito-nephneline du Massif alcalin de Khibiny, mont Eveslogchorr,

péninsule de Kola, Russie.

Dimension5,5 cm. x 2,5 cm.

  

Étymologie:

Prend le nom de le lieu de sa découverte mont Eveslogchorr, péninsule

de Kola, Russie.

Décrite en 2004, par les chimistes russes de l'Université de Saint Petersburg:

Yu. P. Menchikov, A.P. Khomyakov, C. Ferraris, E. Belluso, A. Gula,

E.A. Kulchitskaya.

 

Formule chimique:

 - (Ca,K,Na,Sr,Ba)48[(Ti,Nb,Fe,Mn)12(OH)12Si48O144](F,OH,Cl)14

Strunz nr.:  8/F.35-60

classe VIII des: Silicates

groupe des:  Eveslogites

serie: Narsarsukite - Liebauite

dureté:  5

densité: 2,85 

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie:  granulaire, fibres, cristaux prismatiques

couleur: brun jaunâtre, brun clair, brun grisâtre

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss:  ++ (très rare)

 

radioactivité à peine détectable:                     

GRAPI = 172.67 (Gamma Ray Américain unités Petroleum Institute)

la concentration de l'Eveslogite est par unité de GRAPI = 0,58 (%)

 

 

 

   

ACCUEIL ] [ MINERAUX DE COLLECTION ]  [ MINERALOGIE THEMATIQUE ]  [ MINERALOGIE SYSTHEMATIQUE ]  [ FOSSILES ] [ CONTACT ]